CR_journées de formation T1 du module "loi sur le handicap"

par Pascal LEFORT

Stage T1, mardi 22 janvier matin, module « loi sur le handicap »
Edith NAIL Françoise SEVERO
 
Repérage des enseignants des classes dans lesquelles un enfant handicapé est scolarisé. Peu d’entre eux sont concernés cette année.
 
Définition du handicap : incapacité physique ou mentale qui empêche d’évoluer de façon autonome dans la vie sociale. (Définition proposée par les stagiaires)
Différenciation entre « enfant handicapé » et « en situation de handicap ».
Rappel de la définition du handicap à travers la loi de février 2005 sur le handicap.
 
Les différents cas de scolarisation :
Soit l’enfant est déjà connu de la MDPH.
Soit la famille n’a pas fait la démarche et c’est l’école qui doit l’y inciter.
 
Intégration individuelle
Si la famille en fait la demande, dès 3 ans, un élève peu être scolarisé en maternelle.
Si la scolarisation est décidée comme individualisée, c’est le choix le plus favorable, l’enfant fréquente son école de secteur.
Il peut bénéficier d’un AVS, pour les fonctions d’intégration, d’accès aux apprentissages
Un soutien par un service de soins à domicile peut être envisagé.
Intégration collective : c’est la CLIS, au niveau élémentaire. Les enseignants titulaires de CLIS doivent obtenir le CAPASH.
On distingue les CLIS :
1_mental
2_auditif
3_visuel
4_moteur
Correspondant aux champs de handicaps.
Pour le niveau du collège, ce sont les UPI.
Les cas les plus lourds relèvent des IME ou hôpitaux de jour
Enfin, le CNED, pour une scolarisation à la maison, (pour les enfants malades)
 
Dans tous les cas le rôle de l’enseignant reste essentiel, c’est lui qui observe et détecte les troubles, à l’école.
L’équipe d’évaluation pluridisciplinaire de la MDPH s’appuiera sur ses observations.
L’équipe éducative peut être à l’origine du PPS (projet personnalisé de scolarisation).
Des structures d’aides peuvent accompagner les parents, ce sont le CMP, CMPP, CAMSP où les parents peuvent consulter, ce sont des services de soin.
Les AVS (auxiliaires de vie scolaire) ne sont implantés qu’à partir de la demande des écoles, pour cadrer, éviter la mise en danger, aider au recentrage sur la tâche pour un enfant spécifique.
Argenteuil représente plus de 300 enfants en situation de handicap.
Le repérage du handicap par l’enseignant :
Un enfant peut se situer entre le handicap et les difficultés d’adaptation scolaire. L’équipe éducative est alors amenée à se réunir en présence du médecin scolaire, du psychologue scolaire et de l’enseignant référent pour envisager ensemble la situation.
L’enseignant référent sert d’interface entre l’école et la MDPH.
L’implication de la famille est déterminante. Rien ne peut se faire sans leur accord.
Ne pas oublier que les parents d’un enfant handicapé sont des parents en souffrance.
 
Les différents champs de handicaps
Le champ mental recouvre les troubles cognitifs, les troubles de la personnalité dont l’autisme et les troubles du comportement (reconnaissance du handicap par un médecin). Orientation possible vers un ITEP, jusqu’à 18 ans.
Seul le médecin scolaire peut empêcher la première scolarisation.
Le handicap auditif grâce aux progrès techniques propose de plus en plus d’intégration individuelle.
Le handicap moteur est souvent lié aux enfants ayant souffert de prématurité, ces enfants peuvent bénéficier d’un AVS qui l’aide à planifier les tâches.
Des stages de formations sont prévus pour les enseignants de classes ordinaires s’ils sont amenés à scolariser un enfant porteur d’un handicap auditif par l’école intégrée D.Casanova.
D’autres stages sont organisés par Soisy ASH, tous les ans, pour les enseignants intégrant des enfants ayant un PPS.
La scolarisation des enfants malades : des enfants peu scolarisés peuvent bénéficier d’une scolarisation à domicile par l’APAD.
Les troubles spécifiques du langage TSL. Ce sont les enfants dyslexiques, dysphasiques, dysorthographiques, atteints de dyscalculie, dyspraxiques.
La dyslexie conduit plutôt à un PAI, avec mesures d’aides en classe, l’enfant est dirigé vers un orthophoniste. Il existe des CLIS « dyslexie » des UPI dyslexie, dysphasie.
 
HANDISCOL = Pôle ressources handicap
M. MOLINA, référent sur le Val d’Oise.
Pour une demande d’AVS, prêt de matériel, ordinateurs, bibliothèque, médiathèque.
 
Projection de films montrant la scolarisation d’enfants handicapés.
· Le handicap mental, CLIS, SEGPA
· Scolarisation d’un enfant autiste à l’école maternelle