CR_journées de formation T1 du module "Construire une situation d’apprentissage"

par Pascal LEFORT

Stage T1, vendredi 18 janvier matin, module apprentissage
Hervé et Caroline
 
Les principes :
Adoption du point de vue socio constructiviste. Apprentissage par la découverte.
Principe de la situation d’apprentissage à construire sur 9 heures.
Le rôle du maître « produire de l’intelligence » par la mise en activité.
Choix du champ disciplinaire : la musique, le corps.
 
Mise en activité prévue sur 45’
On va apprendre à jouer d’un instrument, la clave. On va jouer de la clave dans un style de musique de type « Salsa ». On va devoir, bouger, jouer, chanter.
1ère situation : déambuler sans se toucher au son de la conga.
2ème situation : lever les pieds pour prendre le tempo puis continuer à déambuler. On ajoute les paroles.
Analyse de la phase d’apprentissage : essai, ré essai, savoir inné, « par chance ».
3ème situation : avec les pieds, pulsion commune, variations « droite », « gauche », inversion. Avec claquement de mains, en variant la partie de la main.
Introduction de la clave.
Analyse des difficultés rencontrées pour exécuter les actions collectives.
On procède alors par imitation, copie, essai (avec réussite ou non)
Reprise de l’activité : tempo avec les pieds puis avec les mains « 1, 2, 3 », « 4, 5 », entrée des stagiaires un à un dans le jeu.
4ème situation : introduction du chant « couleur café »
Un groupe de chanteur, un groupe de claves.
 
A partir de groupes de 2, ou seul, après cette expérience vécue, se resituer dans le début de la situation d’apprentissage. Adopter une attitude métacognitive, pour comprendre chronologiquement ce qui s’est passé.
Lister :
Les activités vécues et les invariants d’une situation d’apprentissage.
Afin de répondre à la question : Que faut-il faire pour qu’il y ait situation d’apprentissage ?
 
Mise en commun, fonction « modélisante »
 
Invariants
Du point de vue des T1
· Recueil de représentations
· Mise en commun, catégorisation
· Situation découverte / situation connue / niveaux de difficultés
· Différenciation
· Verbalisation de la situation de découverte
· Stratégies pour s’adapter
· Situation d’apprentissage
 
Synthèse formateur + T1
· La situation vécue est une situation d’apprentissage
· Mise en condition, création du contexte, du consensus global, enrôlement
· Mise en activité pour ne pas laisser retomber l’envie
· Mise en condition matérielle, mobilier, modification de l’espace
· Définition des objectifs, où on va.
· Prise de conscience de la fuite des élèves.
· Réaction auprès de l’élève
· Apport de la contrainte, variation des contraintes
· Dédramatisation de l’erreur
· Verbalisation, mise à distance, rendre explicite
· Phase d’entraînement
· Complexification
· Bilan
· Réinvestissement
· Retour sur ce qu’on a appris, généralisation
 
Power Point à insérer
 
Tour de table pour définir ce qui va et ce qui ne va pas à l’issue de la matinée.
 
2ème partie
 
A. Situation problème de départ, les tours de Hanoi, entrée logico mathématiques
· Transporter les disques de a en c
· Il n’est pas possible de déplacer un disque plus large sur un plus petit
· On déplace les disques un par un
· Définition : un coup c’est un déplacement
On réussit en 7 coups
 
Identifier ce qui peut poser problème :
· Les sous-buts négatifs, c’est-à-dire un coup qui ne permettra jamais de résoudre le problème.
· Le nombre de disques
 
B. Situation problème, la course à 20, mathématiques jeu à l’oral
On part de zéro, on doit atteindre 20. On fait des pas de +1 ou +2.
1er essai
0, 1, 2, 4, 5, 6, 8, 10, 11, 14, 16, 17, c’est perdu pour les T1
On en déduit un sous but, il faut arriver à 17.
On recommence le jeu, on obtient un deuxième sous but, il faut dire 14 pour gagner.
 
Avec des élèves, il faut jouer par écrit. Pour revenir sur les procédures antérieures.
On en déduit qu’il faut dire « 2 » pour gagner mais ça ne suffit pas, il faut aussi passer par 2, 5, 8, 11 14…
On trouve par tâtonnement. Il faut réessayer donc éviter les moqueries.
Ca peut devenir un rituel de la classe, en gardant trace par le calendrier des sous buts.
On finit par en déduire que c’est celui qui commence qui gagne toujours.
 
Mise en situation de recherche sur 30’
Présenter un objectif d’apprentissage en reprenant les paramètres du doc. Power Point présenté. Construire une séance
 
Mise en commun
· Mise en activité facilitée par une consigne claire, un exemple.
· Difficile par la nécessaire négociation, recherche du consensus pour les groupes de 2 stagiaires.
· Difficulté à catégoriser l’activité.
· On ne part pas des connaissances antérieures des élèves
Remarque du formateur : « Il faut au maximum 30’ pour préparer une seule séance. »
Il faut apprendre à être efficace.
 
Présentation pour chaque groupe du projet d’apprentissage.
Vers une production écrite à mutualiser. Travail en cours
 
Remarque : les caractéristiques d’une séance identifiées le matin sont difficilement mobilisées dans les séances proposées. C’est la phase de contextualisation, d’enrôlement qui reste la plus difficile.