Journée de formation au PPRE : lundi 1er octobre 2007

(actualisé le )

Compte-rendu de la journée de formation PPRE pour les CM2

 

Journée de formation au PPRE : lundi 1er octobre 2007

1- Introduction  :

 

Objectif de la journée ; aider les enseignants à mettre en place le dispositif PPRE

 Se représenter ce qu’est un PPRE

 Méthodologie de construction d’un programme

 Avoir une première pratique des entretiens individuels

 

PPRE généralisés à toutes les classes de cycle 2 et cycle 3

Prioritairement : CE1 et CM2 (fin de cycle)

Pour

- traiter en amont les difficultés

- Eviter les redoublements

Les évaluations CE1 et CM2 sont des évaluations diagnostiques et non sommatives destinées à :

  • faire le point des compétences

  • repérer les caractéristiques du groupe classe

  • repérer les élèves qui rencontrent des difficultés.

 

2- LE PPRE

 

Concept présenté dans la loi d’orientation du 23 avril 2005 et ses décrets.

Il est rendu obligatoire par cette loi.

« À tout moment de la scolarité élémentaire, lorsqu’il apparaît qu’un élève ne sera pas en mesure de maîtriser les connaissances et les compétences indispensables à la fin du cycle, le directeur d’école propose aux parents ou au représentant légal de l’enfant de mettre en place un dispositif de soutien, notamment un programme personnalisé de réussite éducative. Un document, préalablement discuté avec les parents de l’élève ou son représentant légal, précise les formes d’aides mises en œuvre pendant le temps scolaire ainsi que, le cas échéant, celles qui sont proposées à la famille en dehors du temps scolaire. Il définit un projet individualisé qui devra permettre d’évaluer régulièrement la progression de l’élève. »

 

Le Programme Personnalisé de Réussite Educative consiste en la mise en place d’un dispositif d’aides intensives pour les élèves rencontrant des difficultés importantes ou pour tout enfant risquant de ne pas avoir atteint les compétences de fin de cycle.

 

  • 1ère étape de repérage

se fait au regard des évaluations nationales. Celles-ci établissant désormais un diagnostic précis des aptitudes particulières de l’élève faisant défaut (elles peuvent faire ressortir des domaines de difficultés). (Exercices cibles)

On repère des domaines, des savoirs, des connaissances, des attitudes.

Mais il s’agit d’une évaluation papier. Donc certaines compétences existent peut être mais on ne le perçoit pas au travers des évaluations. Il faut les rechercher.

 

 

  • 2ème étape : l’observation au quotidien de l’élève dans la classe

Centration sur la tâche, mémorisation, compréhension des consignes : compétences centrales qui peuvent compromettre la réussite en français et en mathématiques.

Hésitations, tâtonnements, réponses inexactes ou imprécises, stratégies d’évitement, procédures de résolution

 

 C’est par une observation régulière que l’on peut « lister » les stratégies de contournement mises en place pour l’élève pour ne pas faire face à ses réelles difficultés.

Observer comment il se met à la tâche, comprend ou non la consigne, « remplit » la tâche, gère la tâche à effectuer…

 

 

  • Partir de ce que l’élève réussit, de ses acquis sur lesquels il pourra s’appuyer pour progresser en fonction de ses possibilités.

 

- Profil cognitif de l’élève recenser ces éléments

 

 

C’est l’enseignant de la classe qui conduit, décide, analyse, formalise.

Grande différence entre PPRE et aide poste E

Si quelqu’un intervient, c’est dans le cadre du PPRE. Tout au long du PPRE, obligation de faire équipe avec l’enfant.

 

  • Nécessité de former une équipe

 

- Avec l’élève (le formaliser lors de l’entretien)

- Avec sa famille (faire en sorte qu’ils croient en la réussite de leur enfant et trouver un engagement possible au sein du PPRE : « Je m’engage à être là tous les soirs et que mon enfant ouvre son cartable ») Trouver quelque chose qui va matérialiser cette mise en route.

Attention : Engagement que les parents pourront tenir !

 

- Dans l’école :

Avec les enseignants du cycle (comprendre ensemble, problématique commune, compétences à atteindre en fin de cycle),

Avec les personnes ressources :

- Poste REP : mission prioritaire PPRE (organisation de dispositifs pédagogiques adaptés sous couvert de l’enseignant de la classe),

- Poste E (action au sein de la classe auprès d’enfant rencontrant des difficultés d’ordre cognitif : centration sur la tâche, capacité à prendre du recul…) sur des tâches données par l’enseignant dans le cadre du PPRE (mission jusqu’à Noël : PPRE CM2, CE1, CP)

- Poste CLIN

- Le directeur

 

Poser le postulat de la réussite

 

Tout cela va aboutir à la rédaction d’un document

Il est très important de rendre lisible pour tous les compétences de chaque enfant ; aux enfants leur faire prendre conscience de ce qu’ils savent (fierté légitime !).

 

 

  • Identifier de manière précise le ou les objectifs du PPRE.

 

Compétences précises, évaluables

  1. objectifs notionnels (aide avec l’épreuve 2 des évaluations - entretien avec l’enseignant)

  2. Objectifs plus transversaux (profil cognitif, aide des postes E)

 

Importance de l’équipe pour comprendre et rédiger le PPRE

 

L’action se fera sur une durée maximale de 6 semaines

Programme court – massé – fréquent

avec en cours de réalisation des temps de régulation (l’élève montre-t-il une évolution ? Y a-t-il une baisse des stratégies de contournement ?...)

 

  • Evaluer

En cours et à la fin du programme

A-t-on fait ce qu’on a dit ?

L’enfant a-t-il respecté sa part du contrat ? Ses parents ?

Y a-t-il des résultats visibles ?

Que fait-on maintenant ?

    • rester vigilant

    • faire un second PPRE plus « léger », ou sur une autre difficulté

    • intégrer l’enfant à un « groupe de stimulation » suivi par le poste REP

 

  • Les points de vigilance :

    1. La question de l’équipe : être tous dans le même projet, préparer ensemble

    2. La régulation (en cours, à mi-chemin)

    3. Évaluation : résultats observés, évalués au niveau des capacités, connaissances, attitudes

    4. La suite

 

  • Le PPRE est donc un ensemble d’actions avec des volets différents :

 

  1. Individuel (Quel accompagnement ? = installation, copie des devoirs, préparer une séance collective en petit comité avant la mise en commun…) Faire en sorte que l’enfant soit de plein pied dans l’activité. Cela doit être formalisé et contractualisé avec lui. A la fin du programme tu seras capable…

 

  1. Actions sur l’enjeu d’apprentissage

petits groupes de besoin dans la classe organisés avec l’aide du poste REP

 

  1. Action d’accompagnement d’ordre cognitif avec le poste E. Cibler le moment le plus performant.

  2. Accompagnement hors temps scolaire (accompagnement scolaire, psychologue, orthophoniste, étude, association de quartier, PRE, Club coup de Pouce, ateliers péri éducatifs…)

 

Pour finir :

Le PPRE est un programme organisé d’actions massées formalisées et contractualisées en entretien individuel, mettant en jeu élèves, parents, enseignants, équipes plurielles.

Il vise à permettre, avec une contractualisation explicite, de résoudre des difficultés risquant de compromettre la réussite et l’acquisition des compétences de fin de cycle. Redoublement zéro

 

Les deux catégories d’enfants :

  1. les enfants ayant besoin d’une attention particulière nécessitant donc la mise en place d’un PPRE

  2. les enfants qui seront intégrés dans un groupe de besoin pour pallier une difficulté ciblée et qui feront l’objet si nécessaire et plus tard d’un PPRE.

     

 

Le document à compléter

 

Il fait un rappel à la loi d’orientation de 2005. Ajout de la nécessité pour les élèves d’accéder aux compétences du socle commun.

 

Le parcours scolaire peut être rempli par le directeur. Il dispose en effet des outils pour compléter rapidement toutes ces informations. Il veillera à spécifier le type d’aides reçues tant à l’école qu’à l’extérieur, tout en s’assurant de ne pas stigmatiser l’élève ni sa famille.

Il est important de bien compléter la partie sur laquelle figurent les représentants légaux, car cela permet d’intégrer la famille à l’équipe enseignante, de l’associer à la réussite de son enfant.

 

Que mettre en place pour qu’un maître de CM2 soit au courant du parcours de l’élève ?

=> Du CP au CM2 mettre en place un système de passage de livret scolaire dans lequel on trouverait les PPRE réalisés d’une année sur l’autre, les résultats des évaluations nationales, le suivi des compétences acquises. L’objectif étant de mettre l’élève en situation de réussite.

Ce livret retracerait la scolarité de l’enfant et pourrait même être transmis au collège.

 

 

Comment transcrire les résultats des évaluations nationales de CM2 ?

Peut-être transmettre la feuille récapitulative de l’élève. (Fiche report)

 

Lors de la rédaction, on commencera par les réussites de l’élève, par ses points d’appuis :

  • en partant des compétences ciblées par l’évaluation

  • en partant des observations faites lors de l’entretien individuel

  • en partant de celles faites en classe

  • en partant des compétences transversales…

Possibilité de remonter au CM1, CE2, en se renseignant auprès des enseignants qui connaissent l’élève.

 

Ensuite, faire ressortir les difficultés rencontrées par l’élève (lors des évaluations, en classe…).

Le maître et les enseignants du cycle devront dresser le profil de l’élève afin de dégager l’élément déterminant permettant à ce dernier de s’engager dans les apprentissages.

Il faudra veiller à se fixer des objectifs voire des sous objectifs atteignables et qui seront réussis !

PÉDAGOGIE DIFFERENCIEE + TRAVAIL EN EQUIPE !!!

 

Page 3, tableau 1, à compléter à l’aide des compétences du socle commun et du BO d’avril 2007. Les évaluations seront diverses : 1 au départ la même à la fin, une au départ et une à la fin calquée sur la 1ère … Si elle porte sur les attitudes de l’élève, prévoir à l’avance comment l’évaluer !

Tableau 2 :

  • Qui fait quoi ? en classe

  • A quel moment ? aides éventuelles à la maison…

  • Quelle fréquence ?

  • Comment ?

Modalités d’évaluations : Quand ? Quoi ?

Evaluation intermédiaire dans le but de réguler. Evaluation finale

 

L’échéancier correspond à l’emploi du temps.

 

 

L’entretien

 

Avant tout mettre l’élève en confiance pour qu’il puisse dire ce qu’il ressent. Bien expliquer que nous ne sommes pas ici pour le juger, pour le noter, que la parole est libre mais que nous allons tout de même écrire des choses de notre conversation pour nous en souvenir. Nous allons former une équipe… qui va avancer !

« J’ai remarqué que tu étais capable de … mais qu’au contraire… J’ai remarqué que tu aimes… »

Possibilité de changer le début des phrases de la fiche à compléter.

 

Lors de l’entretien veiller à bien repérer si les difficultés sont réellement liées à la compréhension ou bien s’il s’agit d’un problème de temps, de consigne. Il faut vérifier si la difficulté est réelle et identifier de manière précise la compétence réelle qu’il n’a pas !

 

Ne jamais prononcer Pourquoi mais plutôt, « tu me dis que c’est difficile mais peux-tu me dire ce que tu trouves difficile… »

Relire enfin avec l’enfant.

 

 

 

Dans la même rubrique